Expériences illégales sur cobayes humains en France

En France comme ailleurs, certaines universités sont pleinement impliquées dans les expériences illégales de contrôle mental menées sur cobayes humains.

Celle de Toulouse-Mirail aujourd’hui rebaptisée Jean Jaurès en fait partie, au moins sur le plan de l’observation, les départements de psychologie outrepassant depuis longtemps les règles de leur code de déontologie.

Depuis quelques années, la mise à jour de ces pratiques fascistes filtre au travers de la désinformation générale et commence à inquiéter tous les acteurs concernés par ces méthodes nazifiantes, en particulier les scientifiques et universitaires.

La panique est palpable qui donne lieu à des campagnes de dénigrement féroces des victimes rescapées. Le refrain classique se chante sur tous les tons : fasciste, antisémite, raciste (sans compter toutes les déclinaisons du DSM IV).
C’est le comble pour des gens qui cautionnent l’utilisation d’humains comme rats de laboratoire.

Dans notre monde inversé, les nouveaux docteurs Delgado, tortionnaires des temps modernes, voient leur nom inscrit dans les manuels universitaires puisque sur l’autel d’une science corrompue, tout est permis.

Les acteurs du harcèlement en réseau, parmi lesquels les fausses cibles jouent un rôle prépondérant (je pèse mes mots), sont chargés d’affaiblir et discréditer les récalcitrants afin qu’ils se taisent définitivement.
Tous ces sbires vivent bien, ils sont pleinement actifs (ce qui est impossible pour les rescapés des nouveaux programmes de mind-control), et opèrent en meute. Internet est leur terrain de prédilection mais leurs interventions dans le réel sont tout aussi délictueuses voire criminelles dans leurs conséquences.

Les cobayes de la science qui n’ont pas eu le bon goût de mourir pendant les expériences sont affaiblis, ruinés et ISOLES. Il est en effet difficile de résister à une entreprise de destruction systématisée et constante visant à saboter et anéantir toutes les ressources et capacités de l’humain, ainsi que son réseau relationnel. Pourtant ce sont ces victimes que l’on criminalise. Ca, ce sont les faits et ils sont faciles à vérifier.

Et pour qui a 2 sous de bon sens, ils devraient permettre de séparer le bon grain de l’ivraie, malgré les falsifications ignobles des illusionnistes.

Avec ou sans moi, la vérité vaincra.

A bon entendeur…

Powered by WordPress and Bootstrap4