Intelligence artificielle


Quand va-t-elle crever ? Crâne irradié depuis 3 jours, j’ai ressorti mes poches de gel sous les sarcasmes « d’humanistes » qui piaffent d’impatience à l’idée de créer leur monde meilleur… après écrémage en bonne et due forme de millions d’humains jugés trop primitifs pour mériter d’y figurer.
 
L’intelligence artificielle contre la stupidité humaine, dit J. de Rosnay, promesse d’un Eden illusoire où les robots libéreront de sa servitude un homme interfacé à la machine, dans un environnement entièrement interconnecté et géré par I.A.
La laisse neuronale nanotechnologique, présentée comme outil de libération de l’homme, il fallait y penser.
 
Avec une France exsangue, à la rue et dans la rue, on mesure déjà tous les bienfaits de ce monde totalitaire en cours de finalisation, financé par l’argent des travailleurs, et sans leur consentement, puisqu’ils n’en feront pas partie.
 

On comprendra qu’il est urgent d’éliminer les cobayes humains rescapés de cette science mégalo qui se targue de transformer l’homme en dieu.

 


Expériences illégales sur cobayes humains en France

En France comme ailleurs, certaines universités sont pleinement impliquées dans les expériences illégales de contrôle mental menées sur cobayes humains.

Celle de Toulouse-Mirail aujourd’hui rebaptisée Jean Jaurès en fait partie, au moins sur le plan de l’observation, les départements de psychologie outrepassant depuis longtemps les règles de leur code de déontologie.

Depuis quelques années, la mise à jour de ces pratiques fascistes filtre au travers de la désinformation générale et commence à inquiéter tous les acteurs concernés par ces méthodes nazifiantes, en particulier les scientifiques et universitaires.

La panique est palpable qui donne lieu à des campagnes de dénigrement féroces des victimes rescapées. Le refrain classique se chante sur tous les tons : fasciste, antisémite, raciste (sans compter toutes les déclinaisons du DSM IV).
C’est le comble pour des gens qui cautionnent l’utilisation d’humains comme rats de laboratoire.

Dans notre monde inversé, les nouveaux docteurs Delgado, tortionnaires des temps modernes, voient leur nom inscrit dans les manuels universitaires puisque sur l’autel d’une science corrompue, tout est permis.

Les acteurs du harcèlement en réseau, parmi lesquels les fausses cibles jouent un rôle prépondérant (je pèse mes mots), sont chargés d’affaiblir et discréditer les récalcitrants afin qu’ils se taisent définitivement.
Tous ces sbires vivent bien, ils sont pleinement actifs (ce qui est impossible pour les rescapés des nouveaux programmes de mind-control), et opèrent en meute. Internet est leur terrain de prédilection mais leurs interventions dans le réel sont tout aussi délictueuses voire criminelles dans leurs conséquences.

Les cobayes de la science qui n’ont pas eu le bon goût de mourir pendant les expériences sont affaiblis, ruinés et ISOLES. Il est en effet difficile de résister à une entreprise de destruction systématisée et constante visant à saboter et anéantir toutes les ressources et capacités de l’humain, ainsi que son réseau relationnel. Pourtant ce sont ces victimes que l’on criminalise. Ca, ce sont les faits et ils sont faciles à vérifier.

Et pour qui a 2 sous de bon sens, ils devraient permettre de séparer le bon grain de l’ivraie, malgré les falsifications ignobles des illusionnistes.

Avec ou sans moi, la vérité vaincra.

A bon entendeur…

Contrôle mental à distance – Vidéo


Daniel Estulin et Magnus Olsson sur Russia Today

Traduction Google

« Russia Today a diffusé le meilleur documentaire de contrôle de l’esprit, produit par Daniel Estulin, Deste La Sombra (From the Shadows) … 

80 institutions utilisées dans les études sur l’esprit de la C.I.A.

Source : New York Times    – Traduction Google
Lien direct : https://www.nytimes.com/1977/08/04/archives/80-institutions-used-in-cia-mind-studies-admiral-turner-tells.html


80 INSTITUTIONS UTILISÉES DANS LES ÉTUDES DE L’ESPRIT DE LA CIA
WASHINGTON, 4 août 1977 – Par Nicholas M. Horrock


L’ amiral Stansfield Turner, directeur de la CIA, a déclaré aujourd’hui que la CIA avait secrètement soutenu la recherche sur le contrôle du comportement humain dans 80 institutions, dont 44 collèges ou universités, hôpitaux, prisons et compagnies pharmaceutiques.

Il a déclaré lors d’une audience conjointe du Comité sénatorial spécial du renseignement et du sous-comité sénatorial de la santé que des documents financiers indiquaient que pendant la période la plus intense du projet, baptisé MK-Ultral’agence avait soutenu 185 chercheurs non gouvernementaux dans 149 projets de recherche distincts. . 

Il a dit que les principales années d’activité de MK-Ultra étaient de 1953 à 1963. Les projets, a-t-il dit, avaient inclus des tests de LSD et de « K », ou « knockout drop ».

Powered by WordPress and Bootstrap4